Moneylaundering with Global resources

Société Générale Private Banking (Suisse) SA - 2015, HSBC Private Bank (Suisse) SA - Royal Bank of Scotland - ABN Amro en 2011

Go down

 Société Générale Private Banking (Suisse) SA - 2015, HSBC Private Bank (Suisse) SA - Royal Bank of Scotland - ABN Amro en 2011 Empty Société Générale Private Banking (Suisse) SA - 2015, HSBC Private Bank (Suisse) SA - Royal Bank of Scotland - ABN Amro en 2011

Post by Admin on Sat Jun 01, 2019 9:37 pm

La Société générale est installée au 8, rue du Rhône.Image: JFM
Par Philippe Rodrik 13.10.2016

Société Générale Private Banking (Suisse) SA se trouve sur le point de remercier environ 80 collaborateurs sur 420. Ces employés sont répartis sur trois sites: Genève, Lausanne et Zurich. «Nous venons d’ouvrir une période de consultation afin d’accompagner nos collaborateurs dans cette évolution», nous a précisé la filiale helvétique de la firme parisienne Société Générale, fondée en 1864 et cotée au CAC 40.


L’entreprise compte donc réduire ses effectifs et les rassembler désormais sur deux sites. «Nous avons en effet décidé de transférer nos activités de Lausanne à Genève, au sein de notre siège en Suisse, situé à la rue du Rhône», indique la direction. Tout indique cependant que du personnel sera maintenu sur les bords de la Limmat.


Hausse des coûts
Société Générale Private Banking (Suisse) SA ne manque pas de s’expliquer sur les raisons des restructurations prévues: «Notre projet vise à permettre à la banque privée d’accroître son agilité opérationnelle et sa dynamique commerciale, tout en renforçant la qualité de ses services. Cette évolution est en ligne avec la stratégie du métier de banque privée. Celle-ci vise à intensifier notre présence et notre développement en Suisse. Ce pays constitue en effet un site clé pour Société Générale.»

Les coupes dans le personnel paraissent aussi induites par des soucis d’économie. «Dans un environnement en rapide mutation, marqué notamment par des évolutions réglementaires se traduisant par une hausse des coûts, nous prévoyons d’optimiser notre modèle opérationnel», prévient la direction.

Les mesures et les préoccupations confirmées par Société Générale Private Banking (Suisse) SA s’inscrivent dans le contexte mis en évidence dans la dernière enquête conjoncturelle de la fondation Genève Place Financière (voir nos éditions de mercredi dernier). Deux tiers des banques, employant au moins 200 collaborateurs, ont reconnu un bénéfice net en baisse de 3% au terme du premier semestre. Et 80% de ces mêmes établissements genevois confirment une baisse de leurs actifs sous gestion au terme de la même période.


Recherche de compétitivité
Ces éléments et les informations de Société Générale Private Banking (Suisse) SA rappellent combien le personnel de la place financière helvétique est mis à rude épreuve ces derniers temps. En mai 2015, HSBC Private Bank (Suisse) SA, domiciliée à Genève, annonçait la suppression de 260 postes sur 1350 d’ici à 2017. L’an dernier, la banque privée zurichoise Julius Baer & Co AG avait elle-même manifesté l’intention de dégraisser ses effectifs de 200 équivalents plein temps.

Autre exemple témoignant d’une intense recherche de compétitivité, alors que les marges tendent à régresser. La banque genevoise Union Bancaire Privée (UBP) acquiert les activités internationales de gestion de fortune de Royal Bank of Scotland (opérées sous le nom de Coutts) l’an dernier, les activités de banque privée internationale du groupe britannique Lloyds en mai 2013, celles de l’espagnol Santander en 2012 et les activités suisses du néerlandais ABN Amro en 2011.
Admin
Admin
Admin

Posts : 540
Join date : 2019-01-06
Age : 67
Location : Schweiz

View user profile http://moneylaundering.forumieren.de

Back to top Go down

Back to top

- Similar topics

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum